Un reportage qui dénonce les dérives du déstockage

Reportage France 5 : ventes privées, un marché de dupesDans l’émission Le Doc du Dimanche, France 5 a diffusé hier le reportage « Ventes privées, un marché de dupe » qui révèle certaines dérives du marché des ventes privées. Nous avons mis à votre disposition la vidéo de ce reportage :

[iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »269″ src= »http://www.dailymotion.com/embed/video/k5OWkDFyYT1AkZ29PWt »]

Reportage « Ventes privées, un marché de dupe » diffusé dans Le Doc du Dimanche du 29 mai 2011
Présentation Valérie Durier – Enquête de Valérie Rouvière – Ligne de Mire Production

Lisez la réponse de vente-privee.com en cliquant ici

Notre réaction :

sur les « fabrications spéciales » : Le reportage met en évidence des pratiques que les habitués soupçonnaient à cause de la récurrence des ventes privées des marques comme Calvin Klein et Pierre Cardin.
Un moyen de se prémunir de telles pratiques est donc de vérifier, sur la page Privea.fr dédiée à la marque, la fréquence des opérations de déstockage. Certaines marques dont celles citées (mais aussi Ed Hardy ou Pascal Morabito et d’autres) sont quasi en permanence en vente privée et cela ne peut être que louche.
Cependant, il ne faut pas oublier que si certains grands groupes ont voulu profiter du filon et de la mode des ventes privées pour écouler des vêtements de second choix, les réseaux de déstockage restent un besoin pour la plupart de marques.

Finalement, c’est la réaction de la DGCCRF qui nous étonne le plus : le fait de faire croire au client qu’il achète des vêtements de qualité identique à ceux vendus dans les boutiques mais à prix inférieur devrait constituer une publicité trompeuse. Si la DGCCRF ne remplit pas son rôle, nous espérons qu’un organisme comme l’UFC Que Choisir le fera rapidement à sa place.

sur les défauts de fabrication : Voilà un point qui nous étonne moins. En effet, la raison d’exister des réseaux de déstockage est de vendre le stock qui n’a pas pu se vendre en boutique. Il faut donc toujours s’attendre à y retrouver : les tailles peu communes, les coupes qui ont eu peu de succès mais aussi les vêtements qui ont des petits défauts (seulement petits et pas des passants qui ne tiennent pas comme sur les jeans Diesel du reportage). Les vêtements ne sont pas fabriqués volontairement avec des défauts mais il est logique que ceux qui en présentent se retrouvent dans les réseaux de déstockage.

sur la contrefaçon : C’est simplement scandaleux de distribuer des produits de contrefaçon. Nous allons voir quelles explications peuvent nous fournir les sites qui ont organisé des ventes privées La Martina.

5 thoughts on “Un reportage qui dénonce les dérives du déstockage”

  1. je suis bien d’accord, la réaction de la DGCCRF est scandaleuses. Ne sont -ils pas censés protéger le consommateur contre les pratiques frauduleuses…les tarifs sont au départ les mêmes alors que les produits ne le sont pas. Mais le secteur est en pleine croissance et génère des emplois…donc les services de l’état ferment les yeux.

  2. @vpsi je ne vois pas en quoi la réaction des services de l’état est inadmissible… C’est des produits de la marque vendu par la marques et la marque comme le commerçant sont libre de leur stratégie et de leur prix et juridiquement on n’y peut rien… La réponse est logique c’est au consommateur de faire attention et de ne pas hésiter à réclamer! J’avoue j’ai acheté des chaussures ck il y a 3 ans sur 2 sites de ventes privées et bien la qualité était différente certaines c’était de la m… je n’ai rien renvoyé car à l’époque je n’avais jamais acheté du ck depuis les produits ck jamais même en magasin officiel… Certaines fois il faut décider de voter par les pieds et tout autour de moi quand quelqu’un veut acheter du ck je lui dit c’est une sous marque, un point c’est tout!

  3. Bonsoir

    si vous avez des informations j’aimerai bien en savoir plus sur les sites qui vendent ou ont vendu des polos la martina
    personnellement j’en ai acheté sur espacemax et club privé et les deux sites m’ont dit ne pas vendre de contrefaçon.
    je souhaiterai savoir comment identifier les faux et peut etre faire vérifier auprès d’une boutique la martina.

    c’est inadmissible de vendre des contrefaçons sur des sites supposés vendre du vrai.

    si c’est le cas j’arreterai d’acheter sur ces sites et le mieux serait de se grouper pour les poursuivre en justice

Les commentaires sont fermés.